Christine Muller Peintre

VERTIGE

Etre chaque jour reliée à mon travail

De toile en toile, tisser de l’invisible fil

Une improbable histoire

Est le plus troublant vertige

Que je connaisse de la peinture.

Pour l’unique chef-d’oeuvre

Pour le succès grandissant

Pour l’éternelle reconnaissance

Je n’échangerais pas ce vertige.

2008

L'escale